Entités FAQs (Foire Aux Questions)



Liste des questions les plus fréquemment posées publiée pour la première fois en février 2000 à l'occasion de k'apparition de Samuel Sagan dans l'émission Art Bell Show..

Voir aussi le livre (en anglais); Entities, Parasites of the Body of Energy.


Les entités : nature et contexte

Entités et désordre mental

Le traitement des entités

L'éradication des entités

Entités et énergies telluriques


Le travail sur les entités à l'école Clairvision

L'école Clairvision, basée à Sydney, Australie, est une école de méditation et de spiritualité dont le principal objectif est de vous permettre de " voir par vous-même, connaître par vous-même. "

C'est la raison pour laquelle l'Ecole s'efforce de permettre à ses élèves de développer leur propre perception directe des réalités spirituelles.

Ceci nous a conduits à la mise en place d'une importante équipe de personnes qui se consacrent à un travail systématique de découverte de la conscience (mapping of consciousness) - une exploration qui a pour but d'apporter une vision objective des phénomènes subjectifs.

Un des domaines privilégiés de Clairvision en matière de découverte de la conscience a été le thème de la possession par des entités. Depuis sa création en 1987 par Samuel Sagan, l'école a formé des centaines de personnes à la technique IST qui permet d'identifier et d'explorer la présence des entités.

Ceci nous a conduit à la collecte d'un très grand nombre d'informations sur les entités et sur la méthode à employer pour les traiter.

Il s'est dégagé de ces travaux un 'syndrome des entités' que Samuel Sagan a présenté dans son ouvrage : Entités, parasites du Corps d'Energie (publié aux États-Unis sous le titre : Entity Possession).

L'objectif poursuivi en présentant les informations que vous trouverez sur notre site n'est pas de reproduire le contenu du livre de Samuel Sagan, mais de répondre aux questions les plus fréquemment posées au sujet des entités, ce qu'elles sont, ce qu'elles ne sont pas, quelles sortes de problèmes elles peuvent poser et comment il est possible de les traiter.

De quoi s'agit-il, Qu'est-ce qu'une entité?

Une entité est un parasite qui n'est pas de nature matérielle.

Selon la médecine traditionnelle chinoise et l'Ayurveda, la médecine traditionnelle de l'Inde, ainsi que selon de nombreux autres systèmes de l'antiquité, un être humain n'est pas simplement composé d'un corps physique. Il y a d'autres couches, d'autres aspects comme les qi de l'acupuncture.

Dans le système explicatif de Clairvision, le terme générique 'corps subtil' est utilisé pour désigner tous les aspects immatériels qui composent un être humain.

De même que vous pouvez souffrir de parasites intestinaux, vos corps subtils peuvent être également parasités par des énergies qui ne sont pas de nature physique, par des présences immatérielles.

Voilà exactement ce qu'est une entité : une énergie sans présence physique, dotée d'une conscience propre qui parasite l'être humain.

D'où viennent les entités ? Quelle sorte d'êtres sont-elles ?

Selon les conceptions de la Chine et de l'Inde anciennes, un grand bouleversement de la conscience se produit au moment de la mort.

Certaines parties s'élèvent vers les mondes spirituels, tandis que d'autres fragments restent dans la sphère des êtres humains. La plupart d'entre eux se dissolvent d'eux-mêmes après quelque temps. Mais certains fragments sont tellement cristallisés qu'ils ne se dissolvent pas. Comme ils n'ont plus le support d'un organisme vivant, il leur faut se mettre à la recherche d'un hôte. Ils deviennent des entités qui ont la capacité de parasiter éventuellement des êtres humains ou des animaux.

En chinois, ces fragments sont appelés Kuei

En sanskrit, on leur donne le nom de bhula un mot qui se traduit par entité.

Dans le langage de Clairvision relatif à la découverte de la conscience, le terme consacré est 'fragment'.

Les fragments issus du bouleversement de la conscience des morts représentent la majeure partie des entités ( entre soixante-dix et quatre-vingt-dix pour cent des cas).

Il y a donc toutes sortes d'êtres immatériels qui peuvent, pour une raison ou une autre, venir se nicher dans l'être humain comme des parasites.

C'est ainsi que presque tous les folklores du monde mentionnent l'existence de petits êtres présents dans la nature : ondines, salamandres, elfes, lutins etc. Certains de ces êtres sont extrêmement ténus - on les appelle des êtres élémentaires. D'autres ont une taille et une ampleur bien plus grande.

Croyez-vous réellement que des personnes peuvent être parasitées par les morts ?

Ce ne sont pas les morts eux-mêmes qui deviennent des entités. Ce sont des fragments de conscience, libérés pendant le processus de la mort, ce qui est complètement différent. Si l'on compare l'âme à un vêtement, les fragments concernés seraient des morceaux de tissus qui tomberaient au moment du changement d'habit.

Pour plus de détails sur le mécanisme du bouleversement de la conscience qui intervient après la mort, vous pouvez vous reporter au livre de Samuel Sagan sur les Entités. Nous nous contenterons ici de préciser ici quelques points. La conception selon laquelle la mort peut être accompagnée par la chute de débris n'est nullement une quelconque théorie marginale. On la retrouve au contraire dans de nombreux contextes religieux ou culturels.

Aux Indes, par exemple, si les cadavres sont brûlés, c'est avec l'idée de minimiser les énergies néfastes libérées par les morts.

Dans la Grèce antique, la seule méthode utilisée pour disposer des corps qui soit mentionnée par Homère est l'incinération.

La loi juive comporte des règles similaires en cas de mort d'un parent.

Vous trouverez également que dans de nombreuses religions - la religion catholique en particulier - des rituels ont été mis en place après le décès d'une personne. Entre autres choses, ils ont pour objectif de prendre en compte les problèmes d'énergies survenant lors de la mort et du deuil.

Toute cette connaissance qui reposait sur des coutumes traditionnelles et sur les visions d'anciens prophètes est aujourd'hui en grande partie perdue.

Il en résulte un désordre certain en matière d'énergie vitale et, par voie de conséquence, un grand nombre de gens souffrent aujourd'hui du syndrome des entités.

Mais, les entités ne peuvent-elles pas être expliquées comme une sorte de désordre mental ou peut-être comme l'ombre de la Psychologie de Jung.

Elles font partie de toutes les cultures traditionnelles

On peut trouver une première série d'arguments en faveur de l'existence des entités dans le fait que pratiquement toutes les sociétés traditionnelles ont considéré les entités comme réelles et ont développé des méthodes pour assurer leur traitement.

A peu près tous les enseignements chamaniques ont une méthode pour libérer des entités.

L'Ayurveda, la médecine traditionnelle indienne, était divisée en huit sections dont l'une d'entre elles nommée bhuta-vidya , la science des entités. Ceci place le traitement des entités (entity clearing) au même rang que la chirurgie ou la pédiatrie !

Dans la médecine chinoise, parmi les 361 points d'acupuncture, 17 ont le mot kuei (esprit désincarné) inclus dans leur nom principal ou dans leur appellation secondaire.

De nombreuses religions dans le monde ont des techniques rituelles pour prendre soin de la pollution énergétique provoquée par les morts. Mieux encore, des Védas au Nouveau Testament, on trouve des références explicites au traitement des entités.

Ainsi, les entités ne sont nullement le produit d'une quelconque théorie étrange. Ce serait plutôt notre culture occidentale moderne qui serait en contradiction avec les autres cultures en ignorant délibérément l'existence des entités - ce qui entraîne des conséquences tragiques pour un grand nombre de malades.

Arguments tirés des techniques de Clairvision de découverte de la conscience (mapping of consciousness)

Les principaux arguments en faveur de l'existence des entités tirés de nos techniques se déclinent comme suit :

Il n'y a aucun doute que les rationalistes à tous crins trouveront le moyen de démolir un par un chacun de ces arguments - surtout s'ils n'ont pas été eux-mêmes affligés d'une entité.

En fait, il n'est pas rare de voir des patients qui refusent absolument de croire aux entités jusqu'au jour où ils suivent une session IST qui les conduit à découvrir qu'ils sont, eux-mêmes, affligés d'une entité.

La position de Clairvision est qu'en dernière analyse, avec les entités comme avec tout autre sujet relatif à la conscience, seule l'expérience directe peut apporter une preuve satisfaisante.

Les entités sont-elles néfastes?

Après avoir rassemblé des milliers d'observations, les praticiens de Clairvision ont découvert que l'immense majorité des entités ne sont ni démoniaques ni néfastes. Elles sont tout simplement des parasites.

Faisons la comparaison avec un tas de compost. Tout le problème avec le compost, c'est la pourriture. Ils sont pleins de bactéries. Plus il y a de bactéries, meilleur est le tas de compost.

Supposons maintenant que ces mêmes bactéries élisent domicile dans votre corps. Dans votre système digestif par exemple. Vous avez indiscutablement un problème. Jusqu'à ce que les bactéries soient éliminées, vous risquez de tomber malade.

Dirons-nous pour autant que les bactéries sont néfastes ? Elles sont au contraire indispensables ! Sans cette fermentation indispensable à l'agriculture, les cycles naturels ne pourraient pas s'accomplir : résultat : plus de fruits, plus de récoltes et - par voie de conséquence - plus d'êtres humains !

Chaque chose à sa place sous le soleil.

Vous prétendez que les entités ne sont pas néfastes. Comment conciliez-vous cette opinion avec les déclarations d'autres personnes concernant des entités diaboliques ?

Les entités ont une nature comparable à celle des caméléons.

Aussitôt que vous avez identifié une entité, celle-ci va se mettre immédiatement à l'œuvre pour vous persuader que vous ne pouvez pas vivre sans elle ou qu'elle est tellement puissante que vous n'avez aucune chance de jamais vous en débarrasser.

La raison est simple : si vous l'éliminez, elle perd le système vivant qui la supporte. Les fragments (de loin la catégorie la plus courante d'entités) sont incapables de survivre par eux-mêmes. Dans la plupart des cas, quand un fragment est expulsé par son hôte, sa seule chance de survie est de trouver un autre hôte pour l'héberger dans les quelques jours ou les quelques semaines qui suivent.

Aussi, lorsque le patient entre consciemment en contact avec une entité, celle-ci est prête à toutes les manœuvres imaginables pour " étendre son visa de séjour " si l'on peut adopter cette image. Fournissez-lui un indice, une piste et elle va la suivre. Demandez-lui : " Etes-vous néfaste ? " et elle vous répondra : " Oui ! Bien plus néfaste encore que vous ne pouvez l'imaginer. "

Demandez-lui : " Etes-vous mon guide spirituel ? " et elle vous répondra immédiatement comme si elle était votre gourou.

Demandez-lui : " Etes-vous un extraterrestre ? et elle tirera immédiatement de votre mémoire des souvenirs concernant des histoires de soucoupes volantes. "

C'est une des raisons pour lesquelles les entités apparaissent différemment selon les contextes culturels et religieux.

Dans la méthode de travail de Clairvision, les entités sont réduites à leur plus petit dénominateur.

On ne leur donne pas grand chance de raconter des histoires. Leurs désirs sont analysés avec le moins possible de fioritures, en maintenant les développements au strict minimum.

Ensuite, elles sont éliminées.

Voulez-vous insinuer qu'il n'existe rien de tel que le mal ou les forces obscures ? Voulez-vous insinuer qu'il n'existe rien de tel que le mal ou les forces obscures ?

En aucun cas. Toutes les religions du monde : Hindouisme, Bouddhisme, Christianisme, Islam et de nombreuses autres, mettent l'accent sur l'existence des forces du mal. D'ailleurs, dans leur exploration systématique des réalités spirituelles, les praticiens de Clairvision ont rencontré un certain nombre d'êtres négatifs pour lesquels 'forces du mal' est bien le terme approprié.

Il faut souligner cependant qu'il s'agit habituellement d'êtres d'une certaine ampleur. C'est la création de dommages sur une grande échelle qui les intéresse. Elles s'efforcent de s'infiltrer dans les organisations légales et financières, dans les instances militaires et politiques. Mais, franchement, elles ne sauraient se soucier d'infliger à Dupont ou Durand un besoin impérieux de bonbons fourrés au chocolat ou la diarrhée.

C'est là qu'un film tel que L'Avocat du Diable avec Al Pacino et Keanu Reeves se révèle d'un grand réalisme en représentant les forces du mal sous la forme de juristes de très haut niveau. Dans ce film, Al Pacino explique : " Si nous tenons le système légal, nous tenons tout ! " Voilà ce que recherchent les forces obscures - et non pas les adolescentes impubères ou les prêtres catholiques débutants.

C'est notamment une des raisons pour lesquelles les praticiens doivent être extrêmement prudents avec les patients qui prétendent être possédés par les forces du mal.

Possession par une entité contre maladie psychosomatique

Une approche rationnelle du phénomène des entités force à reconnaître que toutes les psychoses et tous les désordres mentaux ne sont pas provoqués par des entités ! Dans un certain nombre de cas, les malades peuvent incriminer les entités ou les esprits malins alors qu'en fait leur problème n'a rien à voir avec la possession par une entité.

En particulier, la possession par une entité doit être soigneusement distinguée des troubles psychosomatiques dans lesquels les malades prétendent être harcelés par des esprits et des forces du mal.

Dans les psychoses, c'est la chimie du cerveau qui est déséquilibrée et produit délires et hallucinations. La personnalité est précipitée dans un chaos total.

Il y a un certain nombre de cas dans lesquels les patients psychotiques ont d'authentiques perceptions de choses immatérielles. Mais dans de nombreux autres cas, ces patients sont tout simplement victimes d'illusions.

Il n'y a aucune présence immatérielle d'aucune sorte derrière leur désordre mental.

Entendre des voix, en particulier, n'est pas nécessairement le signe d'une possession par une entité. Cela peut être également assimilé à des désordres psychologiques dans lesquels aucune entité d'aucune sorte n'est impliquée.

Voix, entités et désordres psychiques

Contrairement à un cliché répandu, entendre des voix ne fait pas partie des manifestations courantes dans les cas de syndrome de possession par une entité. Nous entendons par-là l'image du phénomène qui s'est dégagée des milliers d'observations rassemblées par les praticiens de l'école Clairvision.

De nombreux patients affligés d'une entité peuvent, de temps à autre, s'engager dans un dialogue imaginaire avec elle.

Mais, ceci est plus un échange de pensées qu'autre chose. Les entités apportent avec elles des pensées, des émotions ou des désirs, ce qui est très différent du phénomène consistant à entendre des voix.

Seul un petit pourcentage des entités se manifestent sous forme de voix.

Réciproquement, un pourcentage significatif des patients qui entendent des voix ne souffrent pas d'un syndrome d'entité, mais sont au contraire victimes d'illusions psychotiques.

Avec les patients souffrant d'une psychose, même s'il y a une entité, cette entité n'est pas, en général, le problème.

Le vrai problème consiste dans un état de chaos mental. Les entités peuvent se greffer sur l'état de psychose, mais généralement, elles n'en sont pas la cause.

Prenez une psychose telle que la schizophrénie, par exemple. La schizophrénie frappe un pour cent de la population. Ce pourcentage est le même dans tous les pays du monde, quel que soit le contexte culturel ou les conditions sociales. La schizophrénie n'est pas due à des facteurs externes tels qu'une entité. Et pourtant, il n'est pas rare pourtant que des malades atteints de schizophrénie évoquent des anges, des esprits ou des démons.

En fait lorsque vous êtes spécialisé dans le traitement des entités (entity clearer) et que vous vous occupez de patients atteints de psychoses, vous aimeriez qu'une entité puisse être la cause du problème. Parce que si c'était le cas, l'état du patient s'améliorerait rapidement aussitôt que le problème de l'entité serait réglé.

Malheureusement, ce n'est pas le cas. Les désordres psychotiques tels que la schizophrénie sont causés par un déséquilibre majeur de la chimie du cerveau qui ne peut être corrigé par de simples manipulations énergétiques.

A quoi ressemblent les entités ? A quoi ressemblent les entités ?

Les entités existent à un niveau de conscience dans lequel les formes ne sont pas figées.

En outre, elles ont une nature semblable aux caméléons. La même entité peut très bien apparaître différemment à des personnes différentes. D'un jour à l'autre, elle peut également se manifester de façon différente à la même personne.

Lorsque l'on demande à des patients en cours de traitement de dessiner leurs entités, ils tracent des formes extrêmement variées : des insectes, des animaux grotesques de toutes sortes aux figures monstrueuses. Ces formes doivent cependant être envisagées plus d'un point de vue symbolique que de celui de la ressemblance réelle. Elles sont plutôt le reflet de ce que l'entité signifie pour le patient qu'une description de l'apparence exacte de l'entité.

Après avoir suivi les formations proposées par l'Ecole Clairvision, les praticiens perçoivent les entités comme une pièce rapportée plus sombre dans l'énergie des patients.

Dans la plupart des cas c'est assez difficile à définir dans la mesure où les entités essaient habituellement de cacher leur présence. (La plupart des entités ne rêvent que d'une chose, c'est de rester douillettement à l'intérieur de leur hôte, bénéficiant tranquillement de la force vitale et des émotions de cet hôte.)

Sur le plan mental, il y a souvent une certaine confusion. La distinction entre une lumière, des odeurs et des sons immatériels n'est pas toujours évidente. Les entités peuvent être parfois perçues comme une odeur immatérielle particulière qui vient interférer avec l'énergie du client.

Qu'est-ce que les entités veulent obtenir des êtres humains ? Pourquoi viennent-elles les parasiter ?

D'ordinaire, les entités veulent tout simplement survivre.

La plupart des entités sont des fragments : morceaux de conscience qui ne disposent pas en propre d'un organisme permettant de supporter leur vie. A moins de pouvoir trouver un hôte, elles ont toutes les chances de tomber en poussière, suivant ainsi le cycle naturel normal de la dégradation de l'énergie

La seule chance pour un fragment de prolonger son existence est de trouver une personne ou un animal pour y élire domicile. Si cela arrive, il va constamment puiser dans les forces vives de son hôte, avec comme résultat, chez celui-ci, des symptômes de fatigue et éventuellement des malaises.

Non contente d'aspirer les forces vives, les entités apprécient également les émotions, les désirs et les plaisirs sensuels de leur hôte. Cela leur donne une certaine excitation et l'impression d'être 'vivantes'.

Les fragments apportent souvent avec eux les désirs des personnalités d'où ils émanent. Par exemple, un fragment libéré après la mort d'une personne portée sur la boisson conservera cet attrait excessif pour l'alcool. Il risquera fort de voltiger dans des endroits tels que des bars dans lesquels il sera à l'affût d'un hôte fort buveur lui-même. Si le fragment peut élire domicile chez un client du bar, il exigera en permanence de plus en plus d'alcool, surimposant ses propres désirs à ceux de son hôte.

Le même mécanisme s'applique, bien entendu, à la drogue en général et toutes les formes d'intoxication.

Les gens se sentent-ils envahis quand ils ont une entité ?

Les entités sont expertes en camouflage. Leur influence est insidieuse. Elles envoient dans le psychisme du patient des impulsions, pensées ou désirs, qui semblent venir des profondeurs invisibles de l'inconscient. Il s'agit par exemple d'incitations telles que : " Je vais reprendre un autre verre ! " ou encore : " J'ai très envie de manger un chocolat ! " Il ne s'agit pas en général de messages clairement exprimés, mais plutôt de désirs irrépressibles.

Ainsi, les entités interfèrent avec la conscience des patients. Elles influencent indiscutablement nombre de choix et de décisions des patients. Et, aussi longtemps que les patients n'ont pas suivi une session telle celles de la méthode IST, ils n'ont en règle générale aucune idée du fait qu'ils ont été parasités.

On peut affirmer sans crainte que les entités empoisonnent le libre arbitre.

Mais le terme 'envahissement' risque d'entraîner des confusions dans les esprits.

Des termes comme désirs irrésistibles, dépendance ou confusion interne seraient plus appropriés.

On pourrait évidemment toujours trouver quelques cas très graves de désordre impliquant une personnalité multiple dans laquelle une entité a poussé quelqu'un à commettre un crime de sang. Cependant, donner trop d'importance à ces exceptions serait comme d'insinuer que les gens meurent du tétanos à chaque fois qu'ils se coupent avec un couteau de cuisine.

Les cas de personnalités multiples et leurs désordres ont-ils une relation avec les entités ?

Indiscutablement, les entités favorisent les partages de personnalité ! Elles ont tendance à conférer une nature double, dans la mesure où les volitions des entités se superposent à celles de la personne qui les hébergent.

Dans de nombreux cas, c'est ce que font les entités : Elles choistsent chez un individu une tendance latente - ou pas si latente que cela d'ailleurs - et la rendent pire encore qu'elle n'était. Elles la rendent plus intense et beaucoup plus difficile à traiter.

On peut dire la même chose des désordres liés aux personnalités multiples. Une entité, à elle seule, a peu de chances de causer une telle perturbation. Cependant, pour quelqu'un qui a déjà une tendance potentielle à souffrir de personnalités multiples, le fait d'attraper une entité risque fort d'empirer son état.

Les entités provoquent des impulsions soudaines et brutales que les patients n'attribuent pas à un parasite étranger. Ils croient qu'elles sont de leur fait. Dans le cas de personnes souffrant de personnalités multiples, il sera donc encore plus difficile d'identifier les entités et par conséquent de prendre les mesures adéquates pour s'en débarrasser.

Certaines entités peuvent-elles être d'origine extraterrestre ou avoir un rapport avec les extraterrestres ?

Parmi les divers troubles liés aux entités dont se plaignent les patients, les implants réagissent particulièrement bien aux techniques d'éradication des entités.

Tout spécialement aux États-Unis, de nombreuses personnes estiment avoir été parasitées par un implant auquel elles attribuent une origine extraterrestre. Dans de nombreux cas, ces implants ne sont pas de nature physique.

De façon curieuse, ce phénomène est beaucoup plus courant aux États-Unis qu'en Australie ou même en Europe.

Dans une 'newsletter' datée de mars 1999, le Docteur William Baldwin du centre de Relations Humaines en Floride a noté que la moitié de ses patients consultant pour une entité ont découvert qu'un être de nature extraterrestre s'était attaché à eux de façon indésirable. A la même époque, moins de 2% des clients traités par les praticiens de Clairvision localisés en Australie ont fait état d'entités d'origine extraterrestre ou ayant un rapport avec eux.

Dans tous les cas, les méthodes employées pour les entités fonctionnent à merveille pour les phénomènes liés aux implants.

Quelle que puisse être son origine, les patients rapportent qu'après le traitement (clearing) l'implant a disparu et tous les liens à une présence étrangère ont été définitivement coupés. Et, avec les implants comme avec les autres entités, l'expérience des praticiens de Clairvision a été qu'il n'y a aucun retour de la présence étrangère, après l'éradication.

Quant à la question : " Certaines entités sont-elles d'origine extraterrestre ? " Un des facteurs qui contribuent à rendre ce problème particulièrement difficile à résoudre de façon définitive, est le caractère caméléonesque des entités. Comme nous l'avons vu plus tôt, dans pratiquement toutes les cultures, les thérapeutes et les guérisseurs ont rencontré des entités. Mais ils les ont décrites de façon différente, et souvent d'une manière qui reflétait les valeurs de leurs propres cultures.

De ce point de vue, Clairvision ne fait pas exception ! L'Australie est, dans une large mesure, une société sans complexe. Et donc, il arrive justement que les praticiens australiens de Clairvision trouvent beaucoup d'entités sans façons qu'ils enlèvent sans faire d'histoires.

Toutes plaisanteries mises à part, s'il y a bien une chose qui a émergé de l'exploration des entités pratiquée par Clairvision, c'est que vous ne pouvez jamais croire ce qu'elles vous racontent. Les entités existent à un niveau fluide et changeant. Elles peuvent facilement modifier leur apparence ainsi que l'émotion qui leur est attachée.

Elles sont prêtes à jouer toutes sortes de jeux. Et elles cherchent toujours quelqu'un susceptible d'entrer dans leur jeu, parce que c'est leur meilleure chance de survie.

Les animaux peuvent-ils avoir des entités ?

Il n'est pas rare qu'un fragment vienne faire son nid dans un animal

Les fragments veulent d'abord survivre. Ils n'ont pas d'idées préconçues.

En outre, les mécanismes de défense des animaux ne sont pas aussi efficaces que ceux des êtres humains. Il est donc bien plus aisé pour un fragment de pénétrer par effraction dans un animal que dans être humain.

Comment puis-je savoir que mon animal favori a une entité ?

Le fait d'attraper un fragment peut provoquer un changement soudain de comportement de l'animal. C'est ainsi, par exemple, que si votre chien, si paisible d'habitude, devient agressif et le reste pendant une longue période, cela pourrait fort bien être parce qu'il a attrapé un fragment.

Autre exemple, votre chat tombe très malade juste après avoir déménagé dans une nouvelle maison.

Dans de nombreux cas de ce type, les praticiens de Clairvision ont effectué une éradication des entités - soit sur l'animal, soit sur la maison - qui a été couronnée de succès dans la mesure où l'animal est revenu chaque fois à son état normal.

Toutefois, aussi bien avec les animaux qu'avec les êtres humains, il n'est pas raisonnable de tout mettre sur le dos des entités. Si la mauvaise conduite est malheureusement extrêmement répandue, les entités elles, ne sont pas partout.

Tout le monde est-il affligé par des entités ?

Certainement pas !

Les entités ne sont pas partout ! Tout le monde n'est pas affligé par une entité. Voilà pourquoi il n'y a nul besoin de développer une phobie à leur sujet ou d'essayer partout et toujours de se protéger contre elles.

Ceux qui ont une tendance névrotique à craindre en permanence de contracter toutes sortes de maladies peuvent être rassurés sur ce point. Dans des conditions normales, il y a bien moins de chances d'attraper une entité que par exemple une infection causée par un virus ou des bactéries.

Nous sommes exposés en permanence aux virus et aux bactéries par l'intermédiaire de l'air que nous respirons et des aliments que nous conommons. Il n'en est pas de même des entités.

Nous bénéficions en effet d'un solide mécanisme de défense énergétique qui interdit l'infiltration d'une présence étrangère. Ce n'est que dans des circonstances exceptionnelles que l'intrusion d'une entité devient possible.

Comment attrape-t-on une entité ?

Dans des circonstances normales, notre organisme est protégé de la pénétration des énergies étrangères et des entités par un système immunitaire particulièrement efficace. Il n'y a aucune raison par conséquent de mettre en place des protections supplémentaires. La nature y pourvoit naturellement. Un fait s'impose : Il faut une bonne raison pour attraper une entité. Ce n'est que lorsque les défenses naturelles sont neutralisées qu'une entité peut avoir l'opportunité d'entrer.

Il y a cependant un certain nombre de situations dans lesquelles un effondrement total des défenses naturelles peut intervenir ;

Quel rapport y a-t-il entre fausse couche et entités ?

Un fœtus n'est pas seulement un être physique. Il est également constitué d'énergie non physique.

Au cours d'une fausse couche, la constituante physique du fœtus est éliminée. Mais la partie énergie reste parfois à l'intérieur de l'abdomen de la mère.

C'est un des mécanismes typiques par lesquels les entités sont formées. Et ceci peut intervenir quelle que soit la manière dont se termine la grossesse.

Si l'entité peut être détectée et éliminée rapidement, il n'y aura aucune conséquence. Cependant, si l'on permet aux entités de séjourner, elles peuvent, au fil du temps, devenir responsables de toutes sortes de problèmes gynécologiques, depuis des tensions prémenstruelles jusqu'à des tumeurs abdominales malignes.

C'est pourquoi, après un accouchement, une fausse couche ou un avortement, il est sage d'avoir recours à un contrôle par un professionnel ayant une véritable connaissance des entités.

Les enfants sont-ils plus vulnérables ou moins vulnérables aux entités que les adultes?

Ils sont plus vulnérables et cela pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, leur système énergétique n'a pas la même endurance que celui des adultes.

Ensuite, l'esprit des enfants n'est pas aussi rationnel que celui des adultes. Ils peuvent être terrifiés si par exemple un adulte se met à hurler après eux ou si un gros chien se précipite vers eux. Des traumatismes psychologiques chez les enfants, même apparemment bénins, peuvent provoquer un effondrement du système de défense comparable à ce qu'éprouvent les adultes à l'occasion d'évènements beaucoup plus graves.

Enfin, il peut arriver que les enfants invitent spontanément une entité pour leur tenir compagnie. Au début, cela ressemble simplement à un ami imaginaire. En réalité, c'est un fragment d'une quelconque autre entité. Il peut se passer des années avant que quelqu'un réalise que quelque chose ne va pas.

Qu'avez-vous pensé du film Ghost Busters (Dompteurs de fantômes) ?

Nous l'avons adoré. Il nous a fait bien rire !

En tant que praticiens de Clairvision, ce que nous avons apprécié, c'est que ce film démystifie le sujet en l'abordant d'un point de vue humoristique. Ce dont le public a besoin, c'est précisément de cette sorte d'approche où l'on peut considérer les entités avec une vision pratique des choses et non pas de façon hystérique.

De ce point de vue, d'autres films dans la ligne de L'Exorciste vont tout à fait à l'encontre du but recherché. Ils impriment des images fausses dans l'esprit des spectateurs : celle de personnes physiquement attaquées par des entités et qui hurlent des insanités à la face d'un prêtre. Les entités ne sont tout simplement pas comme ça.

On peut faire beaucoup de tort en répandant de tels clichés. Cela risque de conduire les gens sérieux à ne tenir aucun compte du phénomène des entités dans son ensemble. Le résultat le plus clair, étant que des millions de personnes dont la santé physique ou mentale est troublée par une entité sont laissés sans aucun soin réel alors qu'ils pourraient en être délivrés.

Entités et désordre mental

Quelles sortes de maladies les entités peuvent-elles causer ?

Toutes les entités sont des parasites qui épuisent les forces vitales de leurs hôtes. Il peut en résulter une variété de symptômes, tous caractérisés par la fatigue et le manque de punch. Cette chute de vitalité est de nature à favoriser pratiquement toutes les maladies.

Outre leur effet général, les entités peuvent avoir souvent des effets locaux. Tapies dans une partie du corps, elles interfèrent avec la circulation normale de l'énergie (énergie comme dans le qi de la médecine chinoise traditionnelle). Elles peuvent engendrer toute une variété de symptômes, depuis le mal de tête et les troubles prémenstruel jusqu'à des problèmes beaucoup plus sérieux tels que des fausses couches ou même des tumeurs.

Il importe de mettre l'accent sur deux points :

  1. Il est clair, bien entendu, que tous les désordres physiques ne sont pas dus à des entités ! Il serait grotesque d'essayer de faire des entités des boucs émissaires pour tous les problèmes humains. Seule une petite fraction des maladies sont causées par des entités.
  2. De même, toutes les entités ne provoquent pas des maladies ! De nombreuses entités limitent leurs effets à un drainage d'énergie et à quelques interférences psychologiques (accès de mauvaise humeur, besoin impérieux de sucreries et une tendance à abuser de l'alcool, du tabac et autres drogues).

Une entité peut-elle provoquer un cancer ?

Les entités, en fonction de leurs effets locaux et généraux, peuvent faciliter ou même provoquer n'importe quelle maladie.

Cependant, cela ne signifie pas qu'elles en sont la seule et unique cause. L'homme bénéficie d'une organisation remarquablement solide. Pour qu'une maladie se déclare, il faut généralement qu'un ensemble de facteurs soient présents.

Parmi les milliers d'observations de cas liés aux entités, effectuées par les praticiens de Clairvision, nous avons constaté quelques cas isolés dans lesquels des cancers ont connu une rémission après l'enlèvement d'une entité (entity clearing)

Il serait donc absurde de croire que les cancers en général ne peuvent pas être soignés. Tout d'abord, il faut rappeler que la majorité des cancers n'ont rien à voir avec les entités. Mais, même dans les cas qui peuvent avoir une relation avec une entité, il ne faut pas perdre de vue que le cancer est un trouble majeur de la santé. A part quelques exceptions, les techniques de traitement des entités ne suffiront absolument pas pour les guérir.

Ce qu'il faut cependant souligner, c'est que si un cancer est causé par une entité, il est tout à fait improbable que le cancer puisse être complètement guéri sans que l'entité ne soit éradiquée. Une approche purement physique du problème ne ferait que traiter les conséquences et non pas les causes de la maladie. La chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie peuvent être nécessaires, mais elles ne seront pas suffisantes. A moins que l'entité ne soit prise en compte de façon adéquate et éradiquée, le risque de rechute reste très élevé.

Il en est de même pour les autres maladies. Si la cause n'est pas supprimée, d'évidence la maladie reviendra ! C'est la raison pour laquelle les clients affectés d'une entité doivent consulter de si nombreux thérapeutes avant d'en trouver finalement un qui puisse les délivrer de leur problème.

Quels troubles de la santé peuvent être soignés en éradiquant une entité ?

Avant de répondre à cette question, il importe de répéter - encore et encore - que tous les troubles de la santé ne sont pas provoqués par des entités et que, d'autre part, la plupart des entités ne causent jamais aucune maladie.

Ceci étant dit, à peu près n'importe quel trouble de la santé peut être causé par ou relié à une entité.

Dans quelques cas, éradiquer l'entité peut avoir un effet quasi miraculeux. En l'espace de quelques jours, tous les symptômes disparaissent, et, ce qui est plus important, ils ne reviennent jamais. Les praticiens de Clairvision ont connu la réussite avec une grande variété de troubles de la santé, comme des fibromes, des kystes abdominaux, des problèmes de menstruation, des problèmes de dos, l'asthme, la migraine etc.

Toutefois, même lorsqu'elles sont causées par une entité, il y a de nombreuses maladies qui ne seront pas guéries, simplement en éradiquant cette entité. La raison en est que les maladies physiques tendent à prendre spontanément de la vigueur. Passé un certain seuil, faire disparaître la cause non physique peut ne pas être suffisant.

Voilà pourquoi il est de loin préférable d'enlever l'entité avant qu'elle ne déclenche une maladie physique. Cela peut prendre des années avant qu'une entité ne commence à provoquer un désordre physique. En la détectant et en la faisant disparaître pendant cette période de latence silencieuse, des problèmes sans nombre peuvent être évités.

Quels sont les symptômes suggérant que quelqu'un a une entité ?

Il n'y a aucun symptôme permettant de dire, à coup sûr, que quelqu'un a une entité.

Par contre, il y a des symptômes qui sont souvent associés à la présence d'une entité : par exemple le besoin incontrôlé de nourriture, ou des symptômes reflétant les baisses d'énergies caractéristiques des entités. Vous pourrez trouver une liste complète et détaillée de ces symptômes dans le livre de Samuel Sagan, Entities, Parasites of the Body of Energy (publié aux États-Unis sous le titre : Entity Possession).

Pourtant, la présence de ces symptômes ne suffit pas, à elle seule, à diagnostiquer la présence d'une entité. En effet, de très nombreuses personnes ont une grande envie de nourriture et une fâcheuse tendance à abuser de l'alcool. Dieu merci, elles n'ont pas toutes des entités !

Les entités ne sont pas partout. Il n'y a aucun besoin de développer une phobie à leur sujet.

Vous avez dit que les enfants étaient plus vulnérables aux entités que les adultes. Y a-t-il des indices qui puissent me conduire à suspecter que mon enfant a une entité ?

Une chose qu'il ne faut jamais oublier à propos des entités, c'est que les troubles qu'elles entraînent ne cèdent devant aucune forme de traitement, si ce n'est à l'éradication pure et simple (clearing). Même si les symptômes sont supprimés, ils réapparaissent bientôt ailleurs, sous une autre forme.

Aussi, si votre enfant a un problème psychologique ou médical qu'aucun praticien ne semble capable de résoudre, vous pouvez raisonnablement penser à un phénomène d'entité. Exemple : votre gamin souffre d'allergies de la peau et vous avez consulté tous les dermatologues, homéopathes, naturopathes de France et de Navarre - sans aucun résultat.

Vous pouvez aussi penser à consulter un spécialiste en matière d'entités dans le cas d'un enfant qui a des problèmes de santé à répétition : Aussitôt qu'une chose s'arrange, un autre problème se profile à l'horizon.

Avec les problèmes tels que les maladies congénitales, il y a bien peu de chances que l'éradication d'une entité soit de nature à produire un effet quelconque.

Une situation qui permet bien de préciser les possibilités d'une entité, c'est celle d'un enfant dont la santé ou la conduite se détériore brutalement, tout particulièrement si cela arrive après un emménagement dans une nouvelle maison, un traumatisme sérieux ou la mort d'un proche parent.

Un cas typique est celui d'un enfant qui devient myope dans les mois qui suivent la mort d'un parent qui lui était cher. La personne à consulter en premier lieu est un spécialiste qualifié de l'éradication des entités et non pas un oculiste. Si le problème est dû à une entité et que celle-ci est éradiquée, jamais cet enfant ne devra porter de lunettes.

Les entités peuvent également causer des problèmes dans le domaine des désordres de l'attention mais, répétons-le encore une fois, les entités ne peuvent être mises en cause chaque fois que l'on a affaire à un enfant difficile.

Le traitement des entités

Comment peut-on se protéger soi-même contre les entités ?Comment peut-on se protéger soi-même contre les entités ?

Avant de répondre à cette question, il faut mettre l'accent sur le fait qu'elle est souvent posée dans un contexte d'incompréhension, comme si l'entité était une chose qui exigeait une méfiance permanente de votre part.

Tel n'est pas le cas.

Vous n'attraperez pas une entité comme on attrape la grippe !

L'organisme humain dispose d'un nombre important de mécanismes qui, dans des conditions normales, le protègent contre la pénétration des entités.

Il n'y a aucune raison de développer une phobie. Vous n'attraperez pas une entité en serrant une main, en dînant dans un restaurant, en utilisant les transports en commun ou même les toilettes publiques.

Si l'on excepte certaines situations à haut risque, ce n'est que dans le cas où il y a un effondrement de votre système de défense que vous êtes ouvert à la pénétration d'une entité.

Aussi, une manière simple de vous protéger vous-même consiste à comprendre en quoi consistent les situations critiques. Et quand un évènement de ce type, dûment identifié, se présente, à consulter sans tarder un spécialiste qualifié en matière d'entité.

On pourrait dire que la meilleure manière possible de se protéger soi-même contre les entités, consiste à développer sa vision interne du monde, et à suivre un enseignement spirituel, comme celui des sentiers de la connaissance de Clairvision : "Knowledge Tracks of the Vision Path." Cela est certain, mais la crainte et le besoin de protection constituent de fausses motivations à s'engager dans une voie de recherche spirituelle. La protection mentale vient par-dessus le marché, comme résultat du travail effectué sur vous-même, mais ce n'est certainement pas le propos réel de la spiritualité.

On peut voir là un parallèle avec le processus IST de thérapie par les régressions et l'analyse des vies antérieures. Les patients qui bénéficient des guérisons les plus spectaculaires grâce au système IST sont souvent des gens qui ne cherchent nullement à soigner un problème physique, mais qui ont au contraire un réel désir de travailler sur eux-mêmes, de se connaître eux-mêmes. Il n'y a pas de meilleure protection que la recherche de la vérité. Les gens qui cherchent la sécurité et uniquement la sécurité finissent souvent remisés sur une voie de garage. Ceux qui cherchent la vérité trouvent la véritable lumière spirituelle et, en prime, ils n'ont plus jamais à se faire de souci pour leur protection.

Comment puis-je savoir si j'ai une entité ?

Comment pouvez-vous savoir si vous avez une carie dentaire ? En allant voir un dentiste.

De la même manière, si vous voulez savoir si vous avez une entité, il faut aller consulter un praticien qualifié spécialiste de l'éradication des entités (Entity clearer).

L'éradication des entités est une activité technique. Il est hors de question qu'elle soit pratiquée par des personnes qui ne soient pas parfaitement entraînées et qualifiées.

Voici comment cela se passerait avec un praticien de Clairvision.

Il utiliserait une technique appelée IST, qui vous mettrait dans un état de relaxation et d'expansion de la perception vous mettant en contact avec votre espace intérieur de conscience.

Au moyen d'une procédure parfaitement définie, il vous entraînerait, pas à pas, dans une exploration qui vous permettrait de percevoir par vous-même si les problèmes de santé ou les problèmes psychologiques auxquels vous avez à faire face sont, ou non, liés à la présence d'une entité.

Telle est l'orientation de toutes les techniques de Clairvision : Amener les gens à voir par eux-mêmes, à connaître par eux-mêmes.

S'il y avait une entité, vous sentiriez sa présence et vous seriez capable de juger par vous-même ses conséquences (pensées obsessionnelles, émotions, désirs, problèmes de santé, etc.)

Etant capable de sentir la présence de l'entité, vous seriez également capable de percevoir le moment précis de son départ, pendant le processus d'éradication. Après cette opération, vous seriez susceptible de dire par vous-même que quelque chose a changé en vous. La présence découverte grâce à la méthode IST aurait disparu.

Après le décès d'un proche parent,comment puis-je limiter le risque d'attraper un fragment ?

Après la mort d'un parent, la tradition indienne recommande de rester loin des régimes trop riches en protéines et des sucreries. Une adaptation occidentale de ces mêmes principes serait de limiter la viande et les sucreries pendant une période de quelques semaines. Les excès en tout genre ne feraient que vous rendre plus vulnérable. Pourtant, c'est à ce moment que les gens ont le plus tendance à recourir au chocolat et à la nourriture pour se réconforter.

Il est également très important de rester à l'écart, pendant au moins trois mois de la drogue et de l'alcool. Toutes les formes d'intoxication ont pour résultat d'éroder votre système de défense. Et dans le cas d'ivrognerie ou de drogue dure, elles vous laissent totalement vulnérables à la pénétration des entités.

Pendant cette même période, vous ferez aussi bien d'éviter autant que possible les excès de travail et les activités épuisantes. Prenez suffisamment de repos, ménagez-vous des nuits paisibles.

C'est le moment d'être vigilant, tout spécialement avec les enfants. Tout changement marqué dans leur comportement devra retenir votre attention : il est possible qu'ils aient attrapé un fragment.

Et si je constate quelque chose d'anormal, que dois-je faire ?

Tout simplement consulter un spécialiste de l'éradication. Plus vite une entité est éradiquée, plus simple est la procédure.

Souvenez-vous, dans la plupart des cas, l'éradication d'une entité n'est pas une affaire d'état. Définitivement moins désagréable qu'une séance chez votre dentiste !

Avant de subir une intervention chirurgicale avec anesthésie générale, puis-je faire quelque chose pour me protéger contre les entités ?

C'est une question très délicate.

Tout d'abord les faits : Pendant l'anesthésie générale, vous serez dépouillé de vos mécanismes de protection naturels. Cela durera aussi longtemps que vous resterez inconscient. Ensuite, surtout en cas de chirurgie importante, vous serez plus vulnérable que d'habitude. Cette vulnérabilité accrue va durer pendant quelques jours ou quelques semaines. Inutile de dire que les hôpitaux ne sont pas des endroits particulièrement recommandables quand il s'agit des énergies néfastes et des entités.

Voilà ce que vous pouvez faire :

Faut-il en déduire que je ferais mieux de refuser toute intervention chirurgicale ?

Il ne faut rien exagérer. Il n'est pas question de retourner à l'âge des cavernes.

Les techniques modernes de chirurgie peuvent réaliser des merveilles dans de nombreux cas où les autres techniques ne peuvent pratiquement rien faire.

Bien entendu pourtant, vous ne souhaitez pas plus de chirurgie que ce qui est vraiment nécessaire. Quand un chirurgien recommande une opération, il peut être avisé de solliciter un second avis - juste au cas où.

Mais, une fois qu'il est devenu clair que l'opération est la meilleure manière de vous guérir, il serait stupide de la refuser par crainte d'attraper une entité.

Le but de cette enseignement n'est en aucun cas de générer de l'anxiété, mais de dissiper les craintes. Sachant que les entités existent, et ayant identifié les situations à risque maximum, vous pouvez adopter une attitude rationnelle, réaliste et chercher le soutien professionnel d'un spécialiste des entités quand cela est nécessaire.

Quand les entités sont éradiquées de bonne heure, elles ne peuvent en général pas créer de grands dommages.

Pouvez-vous contracter une entité au cours d'une relation sexuelle ?

Non, résolument non. Grâce à Dieu, les entités se sautent pas d'une personne à une autre.

Il y a certainement un ouverture qui se produit pendant la relation sexuelle, mais elle n'est pas suffisante pour attraper une entité.

La situation peut cependant devenir différente pour les personnes ayant des partenaires multiples. Lorsque vous avez une relation sexuelle avec quelqu'un, cela crée une empreinte dans vos centres d'énergie situés dans l'abdomen. Il n'y a rien de mal avec ces empreintes, elles s'atténuent d'elles-mêmes progressivement et disparaissent au bout d'un certain temps. Mais si vous continuez à avoir des partenaires multiples pendant une longue période, la multiplication des empreintes risque de créer un affaiblissement général de vos énergies vitales. C'est cette situation qui risque de vous rendre vulnérable aux pénétrations par des énergies étrangères et des entités.

Selon les médecines chinoises et indiennes qui sont unanimes sur le sujet, une autre situation peut provoquer un affaiblissement des énergies essentielles. C'est le cas des hommes qui éjaculent beaucoup (même si c'est toujours avec le même partenaire). Les textes anciens, en chinois et en sanskrit regardent le sperme comme la quintessence de l'énergie. Quelque chose d'extrêmement précieux que les hommes doivent essayer de préserver. S'ils sont d'accord sur le principe, ils ont tendance à proposer des méthodes très différentes pour atteindre leur but. Si les textes sanskrits font en général l'éloge du célibat, les Taoïstes chinois ont élaboré un système complet de sexualité qui repose sur la rétention du sperme.

Si vous êtes intéressés par ce sujet, vous trouverez toutes les explications techniques dans les cours de Clairvision.

L'éradication des entités

Pourquoi ne puis-je pas éradiquer moi-même mon entité ? Pourquoi dois-je avoir recours à un praticien ?

Quand vous avez besoin de soins dentaires, il vous paraît normal de consulter un dentiste. Si vous avez besoin de chirurgie du cœur, vous consulterez un chirurgien. Vous n'irez pas demander à votre voisin de résoudre le problème sur une table de cuisine.

De même, l'éradication des entités est une activité de haute technicité. Quand elle est réalisée par un praticien qualifié parfaitement entraîné, c'est une procédure standard bien définie. Par contre, si elle est entreprise par quelqu'un qui n'a pas été parfaitement entraîné, alors le fiasco se profile à l'horizon.

Qu'est-ce qui peut mal tourner au cours de l'éradication d'une entité ?

L'éradication d'une entité, dans le style Clairvision, est une belle et paisible expérience. Il n'y a pas d'histoires, rien d'extraordinaire - à part la merveilleuse qualité de lumière dans laquelle l'entité est projetée

Cependant, la raison en est que les spécialistes de Clairvision ont été entraînés pendant des années au cours desquelles ils ont appris une grande variété de techniques de soin, de méditation et d'auto transformation.

Avec des gens qui ne maîtrisent pas complètement leur discipline, de nombreuses choses peuvent mal tourner au cours du traitement des entités. Et même très très mal !

Tout d'abord, l'entité peut vous abuser et vous faire croire qu'elle est une force obscure et maléfique, un guide spirituel, un extraterrestre ou quoi que ce soit que votre esprit est disposé à admettre. Au lieu d'éradiquer l'entité, ceci peut vous conduire à toutes sortes de délires imaginaires.

Ensuite, l'éradication d'une entité exige un certain pouvoir mental. Sans ce pouvoir, les entités ne partiront pas. Pire encore, elles peuvent s'incruster encore plus profondément dans le psychisme du client et élire domicile à un niveau d'énergie d'où il sera beaucoup plus difficile de le déloger. Par exemple si par suite d'une erreur, l'entité parvient à se diriger vers la région du cœur du patient, il peut en résulter une dépression grave. Toutes sortes de troubles cardiaques peuvent être le résultat d'une erreur de ce genre. Dans de nombreux cas, la faute ne sera même pas décelée dans l'immédiat, dans la mesure où les troubles cardiaques peuvent prendre des années avant de se manifester. C'est un véritable scénario cauchemar : Le patient croit fermement que l'entité a été éradiquée alors qu'en réalité, elle ne fait que se cacher au plus profond de son être.

Ensuite encore, extraire un fragment n'est pas suffisant. Le fragment doit être détruit : dissout, réduit en poussière. Si cela n'est pas réalisé correctement, il existe un risque réel que le fragment se jette sur le premier hôte disponible. Ce peut être le praticien ayant réalisé l'éradication. Cela peut être aussi une personne vulnérable qui se trouve dans le voisinage, tels que des enfants, des personnes âgées ou des malades. C'est la raison pour laquelle un certain nombre de praticiens pleins de bonne volonté, mais insuffisamment expérimentés peuvent devenir malgré eux de véritables fléaux sociaux.

Enfin, même si l'éradicateur sait exactement comment extraire et détruire le fragment, il y a toujours une certaine partie des débris qui viennent se loger dans les corps subtils du praticien. Lorsque celui-ci a reçu un entraînement complet dans la perception des corps subtils et dans la manipulation des énergies éthériques, il peut identifier les débris et s'en débarrasser. Par contre, si l'aptitude requise lui fait tant soit peu défaut, il y a un sérieux risque que des énergies néfastes s'accumulent progressivement chez lui au cours du temps, faisant peser un risque très grave sur sa santé.

De quelle manière Clairvision traite-t-elle les entités ?

La première étape consiste à identifier la présence de l'entité.

Cela se fait en utilisant la technique de Clairvision dénommée IST. IST n'utilise ni hypnose ni autosuggestion. C'est une technique très concrète utilisée pour explorer la conscience d'un point de vue objectif.

Le client commence par se relaxer et pénètre dans un espace intérieur de conscience dans lequel il a une perception accrue des flux d'énergie qui circulent partout dans son corps.

C'est dans cet état que le patient et son moniteur arrivent à percevoir la présence de l'entité.

Il y a ensuite une phase d'exploration au cours de laquelle le patient découvre quand et comment l'entité a fait intrusion, ce qu'elle veut et quelles interférences elle provoque.

La phase exploratoire peut être étalée sur quelques sessions IST de 90 minutes chacune - deux sessions au moins et rarement plus de quatre à cinq. Il y a généralement un intervalle d'une semaine entre les sessions. Le processus total dure donc entre deux et cinq semaines.

Pendant cette période, le client observe attentivement le comportement de l'entité : ses appétits impérieux et les interférences qu'elle cause sous forme de pensées parasites, d'émotions ou de désirs incontrôlables.

Ensuite, le processus se termine par une éradication durant laquelle l'entité est extraite.

Qu'arrive-t-il pendant une session d'éradication d'une entité selon la méthode Clairvision ?

Le client commence par se relaxer et pénètre dans un espace intérieur de conscience en utilisant la technique de Clairvision dénommée IST. (Dans les ateliers de Clairvision, IST est la principale technique de régression et de thérapie par les vies antérieures. IST est un outil puissant permettant d'explorer la conscience, C'est pourquoi elle est utilisée comme partie intégrante du processus de traitement des entités.)

L'éradicateur utilise certains sons pour déloger l'entité et met en œuvre une opération très spéciale de la conscience : l'ouverture de la 'Grande Lumière', la fréquence dans laquelle l'entité peut être traitée en toute tranquillité. A ce stade, les patients perçoivent souvent la lumière : une magnifique lumière brillante, qui réchauffe le cœur d'une manière incroyable. Cela intervient lorsque les patients déclarent voir l'entité extraite hors de leur corps et projetée dans la lumière.

L'éradication elle-même dure entre quinze et trente minutes dont la majeure partie est consacrée à admirer la fabuleuse qualité de la lumière qui persiste pendant un moment après que l'entité a été extraite. Contrairement aux clichés communs concernant l'exorcisme, l'éradication d'une entité est une belle et paisible expérience.

L'éradication marche-t-elle toujours ?

Aucune forme de thérapie ne peut avoir un taux de réussite de cent pour cent.

Tant qu'il ne s'agit que de l'extraction de l'entité, l'opération est parfaitement mécanique. Elle peut être comparée à l'opération qui consiste à enlever un caillou d'une cuvette. Ici, quand on a affaire à un praticien hautement qualifié, le caillou est habituellement extrait intégralement et il ne reviendra jamais plus.

Mais cela n'implique pas nécessairement que tous les problèmes du client s'arrêtent là, simplement parce que tous les problèmes du client ne sont pas forcément provoqués par l'entité.

Dans certains cas, les problèmes du client n'ont rien à voir avec les entités. Une extraction, dans ce cas, ne fera donc aucune différence. Un exemple typique est celui de la schizophrénie et d'autres désordres liés à une psychose dans lesquels les patients font état de possessions démoniaques, alors qu'en réalité aucune entité n'est impliquée. Malheureusement, il est impossible d'extraire une illusion.

Dans d'autres cas, il peut y avoir une entité, mais elle est accompagnée de très sérieux problèmes de santé ou de graves troubles psychologiques. L'éradication des entités est un bon début, mais il ne dispense pas de soigner les problèmes physiques et psychologiques.

Les entités qui affligent les enfants peuvent-elles être traitées comme on le fait pour les adultes ?

Dans une large mesure oui. L'extraction par elle-même est exactement la même.

Avec les techniques de Clairvision, la principale différence c'est que, dans le cas des enfants, l'exploration des entités peut être réduite au strict minimum. Une éradication peut être mise en œuvre directement, sans le préalable de quelques sessions IST où le patient est sensé découvrir par lui-même ce que veut l'entité et comment elle interfère avec lui.

Dans de nombreux cas, cependant, les enfants se comportent remarquablement bien pendant les séances IST. Ils perçoivent facilement la présence des entités. Et, parce qu'ils n'ont aucune idée préconçue, ils les observent avec une attitude très réaliste. L'expérience ne les effraie en aucune manière. Ils n'éprouvent aucune difficulté à indiquer au praticien de quelle nourriture l'entité les pousse à abuser ou quelles choses idiotes elle les encourage à faire.

D'une manière générale, de nombreux enfants peuvent explorer leur entité aussi bien que des adultes.

Et à cause de la plus grande flexibilité des enfants, après l'éradication, il y a généralement une disparition rapide de tous les symptômes qui étaient en relation avec la présence de l'entité.

Pouvez-vous éradiquer des entités à distance ?

Le traitement à distance des entités n'est pas impossible. Après tout, les entités ne sont pas physiques. Ce sont des parasites de la conscience. Contrairement au corps physique, la conscience n'est située en aucun lieu précis. Aussi, dans la mesure où le traitement des entités est concerné, il n'y a pas nécessairement une différence fondamentale entre le fait que le patient et le praticien soient dans des pièces différentes ou même dans des pays différents.

Cependant, il y a des raisons précises qui font que dans les activités de Clairvision, les éradications à distance sont évitées.

Tout d'abord, il y a des considérations occultes. Les extractions à distance peuvent provoquer un invisible choc en retour des énergies qui peut être extrêmement dangereux pour le praticien (bien plus dangereux que la plupart des praticiens ne peuvent le réaliser.)

Ensuite, lorsqu'ils travaillent avec les clients, les praticiens de Clairvision ne traitent pas simplement un symptôme isolé. Ils procèdent à un examen intégral de l'énergie des clients. Dans de nombreux cas, ceci les amène à réaliser que l'entité n'est pas réellement le problème du client ou qu'elle n'est qu'une partie de son problème. Une consultation appropriée, avec un interview et un examen énergétique complet, donnera des résultats qui ne pourraient pas être obtenus simplement à l'aide d'une photo du client ou au moyen d'une conversation téléphonique.

Enfin (et c'est le plus important), si la méthode de traitement de Clairvision donne des résultats si puissants, c'est parce qu'elle ne consiste pas en quelques misérables tours de magie dans lesquels le praticien se borne à une simple manipulation d'énergie et déclare soudain : " Vous êtes guéri ! " C'est un processus complet. Au cours de ce processus, les clients utilisent la technique IST pour une exploration intégrale de leurs relations subconscientes avec les entités. Ils réalisent que les problèmes causés par les entités ne sont qu'une exacerbation de leurs propres disfonctionnements. C'est d'ordinaire pour eux une opportunité d'apprendre énormément de choses sur eux-mêmes, et cela donne une dimension complètement différente à leur travail.

Bien sûr, il serait possible de court-circuiter toute cette exploration pour se contenter de l'éradication. Mais quelle perte pour le client.

Après un traitement intégral de l'entité, les clients sont bien plus en contact avec leur être intime - avec la part subconsciente d'eux-mêmes où se trouvent les racines de leur disfonctionnement. En explorant leur entité, ils apprennent les règles du libre arbitre.

Comment puis-je apprendre à éradiquer les entités ?

En suivant des cours organisés par l'Ecole Clairvision en Australie et dans d'autres parties du monde, des milliers de gens ont appris la technique IST d'exploration de la conscience.

Grâce à IST, les entités peuvent être identifiées et explorées.

L'Ecole Clairvision est cependant extrêmement stricte pour conférer la qualification d'éradicateur. Tous les praticiens de Clairvision ne sont pas accrédités en tant qu'éradicateurs d'entité. La raison en est que, lorsque l'on traite des entités, nombre de choses peuvent tourner mal - et même très mal. Pour la sécurité des clients, il est essentiel que les spécialistes en éradication soient des praticiens hautement qualifiés et très expérimentés.

Si vous souhaitez devenir un tel spécialiste, dans le style de Clairvision, vous devez être prêts à travailler sur vous-même pendant des années et à apprendre une grande variété de techniques et de processus. Et même alors, il n'y a pas de garantie que vous puissiez vous qualifier pour devenir un éradicateur d'entité agréé.

Cela veut dire deux choses :

  1. Si vous êtes un patient et que vous êtes traité par un praticien accrédité de Clairvision, vous pouvez être assuré que vous recevrez un traitement d'un niveau particulièrement élevé.
  2. Si vous êtes un praticien et que vous recherchiez une méthode expéditive pour devenir un éradicateur d'entités, vous feriez mieux de chercher une autre organisation.

Entités et énergies telluriques

Comment une entité peut-elle s'attacher à une maison ?

La grande majorité des entités sont des fragments, des morceaux de conscience qui ne peuvent maintenir leur existence à moins de trouver un système capable de soutenir leur vie.

Une possibilité consiste à parasiter un être vivant : homme ou animal.

Une autre possibilité est de parasiter un endroit. En raison de phénomènes relatifs au énergies terrestres, certaines maisons et d'autres lieux peuvent supporter la vie d'une entité.

Si des personnes essaient de vivre dans un endroit qui est parasité par une entité, toutes sortes de choses peuvent arriver. Le fragment peut estimer que son territoire est menacé et essayer de se débarrasser des nouveaux locataires. Il leur enverra de mauvais rêves ou même causera des troubles de santé.

Le fragment peut aussi essayer d'élire domicile dans une de ces personnes. Si, nuit après nuit, vous dormez dans un endroit qui a une mauvaise énergie, il y a indiscutablement une possibilités que vous attrapiez un fragment. (Ainsi que nous l'avons vu plus haut, les enfants sont bien plus vulnérables que les adultes.) Ensuite, le fragment n'est plus attaché à l'endroit, mais à la personne.

Dans certains cas, le fragment ne va pas chercher à envahir quelqu'un dans la maison, mais il va néanmoins drainer leur énergie. Les gens qui vivent là, vont constamment se sentir épuisés et pourront éventuellement développer de sérieux problèmes de santé.

Mais alors, qu'est-ce qu'un fantôme dans ce schéma ?

Un fantôme est un fragment cristallisé attaché à une maison ou à quelque autre endroit.

Un point capital au sujet des fragments, c'est qu'ils essaient de reproduire les sensations et les émotions qu'ils ont expérimentées lorsqu'ils faisaient partie d'un être vivant complet.

Par exemple, un fragment issu d'un fort buveur essaiera de trouver un hôte qui boive et il le poussera à boire plus encore. Autre situation ; des fragments issus d'un membre d'une famille, essaiera d'élire domicile dans un autre membre de la même famille, à cause des liens qui existaient entre ces personnes et parce que le fragment reconnaît un état de conscience qui lui est familier.

Dans le même ordre d'idée, imaginez un fragment issu de quelqu'un qui a passé sa vie entière dans la même habitation (Disons par exemple un château !) Après le décès de la personne, il y a de fortes chances que quelques fragments essaieront de rester dans cet endroit, surtout si ce lieu bénéficie d' énergies telluriques susceptibles de subvenir aux besoins des fragments ?

Comment puis-je savoir si ma maison a une entité ?

Une fois encore, il ne faut pas développer une phobie. Les entités ne sont pas omniprésentes.

Les maisons qui sont occupées par des entités parasites sont des endroits dans lesquels il y a des vibrations difficiles à supporter. Les lieux paraissent pesants ou froids. Les gens qui y vivent peuvent facilement se retrouver victimes de problèmes de santé, en commençant par une fatigue constante. Cela peut être également un endroit où les gens se querellent constamment.

Dans une maison parasitée, les personnes sensibles peuvent parfois ressentir une 'présence' une ambiance chargée et non pas une maison normale. Parfois, les habitants parlent d'étranges odeurs, et autres sensations désagréables.

Si la maison fait l'objet d'une prospection radiesthésique, celle-ci révèlera des lignes telluriques nocives. Celles-ci ne sont pas le fait des entités. Par contre, les entités ont tendance à empirer ces vibrations dans la maison. D'ailleurs, s'il n'y avait pas eu ces lignes telluriques toxiques, il est peu probable que les entités seraient venues se loger à cet endroit en premier lieu.

C'est pourquoi énergies telluriques et maisons habitées par des parasites sont fréquemment associées de façon étroite.

Peut-on guérir une maison au même titre qu'une personne ?

Il y a deux types différents de situation concernant le traitement des habitations :

Dans certains cas, la maison était saine jusqu'au jour où elle a attrapé un fragment. Il se produit alors une soudaine détérioration des vibrations de la maison. C'était un endroit confortable, agréable à vivre. Maintenant, on y a froid et elle donne la chair de poule. Les enfants qui habitent la maison tombent tout le temps malades et ainsi de suite.

Dans de tels cas, il n'y a pas d'hésitations. L'entité peut être éradiquée, exactement comme pour une personne ou un animal. Dans le système Clairvision, la méthode utilisée pour nettoyer une maison ou un animal est très très proche de celle utilisée pour guérir les personnes.

Et les résultats se révèlent constamment bons. Après l'éradication, les vibrations dans la maison s'éclairent. La vie retourne à la normale.

Notez bien que dans les anciennes cultures indiennes, à chaque emménagement dans une nouvelle maison, la coutume était d'appeler un prêtre pour célébrer une Yajna , une cérémonie du feu comprenant une bhuta-shuddhi ou éradication d'entité. Mieux vaut prévenir que guérir. C'est donc en fait la sagesse que de pratiquer une éradication avant d'emménager dans une nouvelle maison. Même s'il n'y a pas d'entité, cela paraît tout à fait raisonnable de se débarrasser des vibrations laissées par les anciens occupants.

Il y a par ailleurs une situation complètement différente lorsque l'on n'a pas affaire à une résidence saine qui a attrapé un fragment à un moment donné, mais au contraire à une habitation qui a été construite à un endroit ravagé par des énergies telluriques négatives.

Souvenez-vous de l'analogie avec le tas de compost. Le compost est absolument nécessaire. Sans lui, il n'y aurait pas de cycle naturel. Mais ce n'est pas une raison pour que nous vivions sur un tas de fumier.

De la même manière il y a des endroits parcourus par des énergies telluriques qui les rendent totalement impropres à l'habitation par les hommes. Ces lieux attireront les fragments comme le papier tue-mouche attire les insectes. Il est fort probable qu'elles attireront également d'autres catégories d'entités. Tenter de vivre dans un tel endroit serait le plus sûr moyen de courir à la catastrophe.

Dans ces endroits, il serait complètement fou d'adopter une attitude à la Don Quichotte et de vouloir tout nettoyer. Si ces endroits sont néfastes pour nous, il ne faut pas oublier qu'ils font partie intégrante d'un écosystème d'un niveau supérieur. Ils sont à l'énergie ce qu'un tas de compost est à un jardin. Mais, contrairement aux tas de compost ils ne peuvent pas être déplacés d'un point à un autre. Ils sont là où ils sont à cause d'énergies telluriques spéciales. Le vrai problème vient des architectes qui dessinent leurs maisons sur du papier et sont complètement insensibles aux énergies telluriques. Il ne faut donc pas s'étonner que des habitations soient parfois construites dans des endroits où personne ne devrait même simplement envisager de vivre.

Une fois qu'une maison est construite sur un tel endroit, il n'y a plus grand-chose à faire. Débarrassez-vous d'une entité et il en arrivera dix nouvelles dans la semaine qui suit. Et même si quelqu'un avait le pouvoir de nettoyer complètement ce lieu, le résultat risquerait de causer un grand tort à la nature dans son ensemble. Ces endroits agissent comme des dépotoirs naturels. Leur destruction pourrait entraîner une pollution énergétique à des kilomètres à la ronde et risquerait de rendre malades des dizaines de personnes.

Cela signifie qu'avant d'emménager dans une maison, il est sage de la faire ausculter par un radiesthésiste. Si les énergies telluriques sont favorables, vous n'aurez jamais aucun de ces problèmes. Mais si vous emménagez dans un endroit avec de mauvaises énergies, il n'y a pas grand-chose que vous puissiez faire … excepté déménager dans un nouvel endroit.

A propos, faire la radiesthésie d'une maison n'est pas très compliqué. Dans les Sentiers de la Connaissance et autres cours dispensés par l'Ecole Clairvision, on enseigne à tous les étudiants une méthode reposant sur le pouvoir du troisième œil qui leur permet d'évaluer les énergies telluriques. Cela signifie qu'ils peuvent facilement estimer les qualités énergétiques d'une maison, sans avoir à appeler un radiesthésiste de profession. Après avoir suivi l'entraînement aux techniques du troisième œil offert par les Sentiers de la Connaissance, les élèves réussissent assez facilement à trouver si une maison est habitable ou non.

C'est le type même de compétence qui peut se révéler extrêmement utile lorsque vous voyagez. A moins de pouvoir évaluer vous-même les énergies telluriques, chaque nuit passée dans une chambre d'hôtel est une aventure à risque : le risque potentiel d'attraper une entité.

La morale de cette histoire est que, avec les maisons comme avec toutes choses, il ne peut y avoir de protection sans perception.